18 février 2014

Long Island - Promenade en auto

17 - 18 février 2014


Pas de navigation.

Température : Soleil et nuages, 25C  T. Ressentie 31C, Vent du NE, 18 noeuds.

Coupée par le tropique du cancer, Long Island fait 130 km de long mais seulement 7 km de large, située dans le sud de l'archipel des Bahamas. La plus longue île des bahamas offre deux visages: sur la côte Est, on trouve des falaises de près de 50 mètres de haut au pied desquelles viennent s'écraser les vagues venues de l'océan, tandis que la côte Ouest est dotée d'une eau bleue et calme et d'une longue plage de sable fin blanc. 

Si l'on veut découvrir Long Island, nous n'avons pas vraiment le choix que de louer une voiture. C'est en compagnie de Robert et Ginette (Pinnacle) et de Chantal et Germain (Pimaro) que nous sommes partis à l'aventure deux jours pour un 175 milles de voiture à l'air climatisé. Pourquoi pas !

Notre première journée, nous explorons le Nord de l'île. Dès notre arrivée sur la terre ferme, nous pouvons observé une végétation luxuriante, diversiffiée, plus colorée que les autres îles des Bahamas et légèrement cultivable (petit champ de maïs).

"Queen's Highway" est l'unique route qui parcours l'île sur toute sa longeur du Nord au Sud, tandis que divers petits embranchements Est-Ouest nous amènent à différents points d'intérêts et nombreux petits villages avec de belles églises coloniales. Je n'ai jamais vu autant d'églises au pouce carré de ma vie. 


Voici un aperçu des routes alternatives cahoteuses, hasardeuses et quelques fois étroites pour la voiture. Ici Robert, Alain et Germain observent la possibilité de traverser ce point d'eau sans rester pris dans la boue. 


L'île est aussi habité par des chèvres sauvages.


Adderley's Plantation Ruines

Je vous avoue que pour trouver certains lieux historiques il faut être très observateur, marcher à l'aveuglette, avoir un esprit d'aventurier et être à l'affut des moindres indices car arriver au bout de la route, plus rien, aucun détail.  Nous stationnons et marchons en direction de la plage. Peut-être y trouverons nous quelques indications.  Après avoir marcher sur la plage quelques mètres sans nous y avoir été orienté, des coquillages sur le sol indiquent le chemin à suivre. Go, entrons dans la forêt tropicale à la recherche des ruines.



C'est en pleine forêt qu'on y trouve de l'information sur les ruines :(

Germain, Chantal, Robert, Ginette, Manon et Alain derrière la caméra.


Nous sommes passés voir l'hôtel Cape Santa Maria reconnue pour sa plage incroyablement belle, très longue et dotée d'un sable fin et blanc.




Arrive l'heure du dîner, nous cherchons un resto avec terrasse sur le bord de l'eau. Pas chose facile ici car premièrement les restos ne sont pas nombreux et de plus, ceux qui sont ouvert le sont seulement le soir. On s'arrête dans un petit resto à Millertones tenter notre chance. On nous répond qu'ils sont fermés mais qu'ils peuvent faire une exception pour nous. Le propriétaire fait appelle à son épouse pour nous faire à manger, un repas typique des îles. Un gros merci à ces locaux pour leur accueil. Demain nous apporterons notre lunch.



Cape Santa Maria 

À l'extrême nord de l'île, on y découvre un rocher d'une splendeur avec ses imposantes falaises blanches entourées d'une plage sablonneuse.









Réactions :