16 mars 2014

Man O War Cay - Abaco

Départ:
Egg Elbow Cay, Abacos, Bahamas
26° 32,251 N et 076° 57,542 W
Arrivée:
Man O War Cay, Abacos, Bahamas
26° 35,351 N et 077° 00,014 W
Millages:
 8 milles nautiques en 1h40

Météo: Soleil, 22 C, Vent  S 10 noeuds, navigation sur la mer des Abaco

Après 4 jours à Hope Town, il est temps d'aller voir ailleurs ce que nous offre les autres îles. La mer des Abacos me fait pensée un peu au lac Champlain, en peu de temps nous transférons d'une baie à une autre en voyant la terre de chaque côté avec une eau de couleur émeraude. 

Man O War est petite île d'environ 300 habitants, d'une longuer de 2,5 miles  (4 km) et relativement étroite. Il y a deux petites épiceries, un chantier naval, quelques boutiques de souvenirs, un magasin de matériel et de bois, deux restaurants, une boulangerie et 3 églises.


En navigant nous pouvons nous permettre encore de jeter la ligne à l'eau car notre permis de pêche expire le 16 avril prochain contrairement à celui de nos amis qui est déjà expiré. La date d'expiration d'un permis de pêche est octroyée par le douanier lors de notre entrée à Nassau. Une date au hasard nous est attribuée avec aucune logique...:( Après discussion avec d'autres voyageurs, personnes à la même date. Malheureusement, ce sera du poulet pour souper ce soir :(   Encore rien...

Belle petite navigation avec seulement un genoi et 10 noeuds de vent. Dans l'eau, à babord on peut voir l'ombre de la voile.

L'entrée de Man O War Cay est très étroite et peu profonde. 150 pieds de large et 6 pieds à marée basse lors de notre passage.
Easter Harbour - Notre ancrage pour la nuit, le premier soir l'ancrage coûte 20$ puis si vous restez plus d'une nuit cela revient à 15$ la nuit. Contrairement à ce qui est spécifié dans le guide "Waterway Guide", la baie "Easter Harbour" n'offre pas la possibilité de vous ancrer, des boules de mouillage occupent toute la place.




Contrairement à certaines autres marinas rencontrés sur notre chemin, celle-ci n'offre pas la possibilité d'utiliser leurs installations lorsque vous êtes sur une boule de mouillage :(  L'endroit était désertique, personne s'y baignait. Il faut dire qu'aux Abacos les températures sont plus fraîches que dans les Exumas car nous sommes plus au nord.

Aujourd'hui nous sommes dimanche et comme partout ailleurs le dimanche aux Bahamas tout est "CLOSED". La ville est complètement désertique.


À Man O War ont ne vend ni cigarette ou cigare et aucune boisson alcolisée.

Les maisons y sont petites, jolies et très colorées. Le village est d'une propreté exemplaire.
On y vit de la pêche et surtout de la réparation et la construction de petites embarcations artisanales. On retrouve aussi un atelier de confection de voile.

Alain n'est pas chanceux, encore une crèmerie fermée :(

Église bâtit en 1912.

Épicerie CLOSED.

À plusieurs arbres ont y accroche d'anciennes boules de mouillages, défenses ou perches trouver en mer. Amusez-vous à trouver "Charlie" sur cette photo.

Exemple des rues du village, tout est en ciment bordé de jolies arbres et arbustres. La végétation y est abondante et diversifiée.

Sur notre chemin nous avons pu observé beaucoup d'arbres cotonniers.

La fleur du bananier.




Andrée-Anne juste pour toi en souvenir de nos rires - Ici on a planté une allée de palmier et ils l'ont appellée "Allée de palmier".

Tout au long de notre voyage dans les îles plus au sud des Bahamas, les oiseaux ont été absents de notre entourage. Ici on les entend chantés et c'est agréable à entendre...surtout dans une ville déserte.

Les noms de rues ou d'allées sont identifiés par des morceaux de bois écrit à la main.

Vue sur l'Atlantique côté Est vers l'Europe.

On peut y voir tous les dégradés de bleux dans cet océan.

On ne se tanne jamais de regarder la mer.


Petite randonnée en bord de mer les pieds dans l'eau.



Photo d'une conch vivante dans une eau peu profonde.

Biscuit de mer.


L'île est célèbre pour son histoire de la construction du bateau. Encore aujourd'hui, on construit des bateaux locaux "Abaco annexe" dans un bois de Madère en acajou et d'autres feuillus bahamiens.  Ils sont aujourd'hui considérés comme des œuvres d'art et recherché par ceux qui apprécient les vieux bateaux en bois.



Réactions :